· 

Isolation et chauffage pour bien vivre chez soi

Check list pour une maison tout confort

3 étapes pour isoler sa maison et chauffer moins

Bien vivre chez soi avec une bonne isolation, c'est moins de chauffage donc moins de dépense.

Les sources d'évasion de la chaleur de la maison (là où l'on peut faire des économies en isolant) :

 

bien vivre chez soi

ISOLER LES COMBLES.

La chaleur monte et 30 % des fuites de chaleur s'évaporent par le toit : Un comble !

L'isolation des combles pour bien vivre chez soi est donc l'étape la plus rentable.

La solution la plus courante consiste à commencer par installer 1 ou 2 couches d'isolant sur le plancher.

 

confort - bien vivre chez soi

Pour les espaces aménageables on pose l'isolant sous la charpente (en laissant un espace pour que l'air circule entre l'isolant et la couverture).

 

Vous avez le choix entre différents produits :

- La laine de verre : très bon isolant thermique, ininflammable, imputrescible et facile à poser.

- Polystyrène extrudé : 2 fois plus épais.

- Fibre de polyester : très bon isolant thermique et phonique. Zéro liant chimique.

isolation - bien vivre chez soi

 

 

Dans le combles perdues.

Isolez vos combles perdues avec de la ouate de cellulose.

Composée de papier recyclé et de sel de Bore, elle est résistante au feu et éloigne

les rongeurs et insectes.

 

Vous pouvez aussi opter pour une laine de verre à souffler.



ISOLER LES MURS

Second point important pour bien vivre chez soi est d'isoler les murs.

 

3 solutions : 

- Par l'intérieur. A privilégier quand le revêtement extérieur est récent.

- Par l'extérieur.

- Dans l'épaisseur des murs. L'isolant fait partie du matériau de construction.

bien vivre chez soi

 

3 matériaux possibles :

La laine de verre en panneau roulé : le plus cher mais le plus efficace.

La fibre polyester roulée : performance thermique confortable, sans émission de particules dans l'air.

Les panneaux de fibre de bois ouaté : pour une solution de base.

LES PETITES ISOLATIONS 

Pour bien vivre chez soi il n'y a pas de petites économies ; mais des solutions aux petites fuites de chaleur.

On y pense pas souvent mais un manque d'étanchéité des portes et des fenêtres est votre ennemi.

Il faut donc colmater ces trous de passoire.

Pensez à utiliser des bas de porte, faculté à poser. Camouflez également vos fenêtres d'un simple joint isolant en mousse.

Attention aux prises électriques où l'air s'infiltre facilement. Des boites d'encastrement étanchent à l'air vous aideront.

Un chauffage adapté pour bien vivre chez soi

Bien vivre dans sa maison ancienne ou neuve avec quel chauffage ?

Pour maîtriser au mieux sa consommation d'énergie et réduire sa facture de chauffage certains critères doivent être respectés.

bien vivre chez soi

 

MAISON ANCIENNE.

Une fois votre maison bien isolée la question du chauffage doit se poser.

Privilégiez un insert de cheminée plutôt qu'une cheminée à foyer fermé. Il aura un rendement 5 fois supérieur à celui de votre ancienne cheminée.

Le poêle à bois en guise de chauffage d'appoint se révèle un bon choix en terme d"économie.

Si vos pièces sont équipées d'un chauffage électrique, privilégiez les radiateurs à inertie.



MAISON NEUVE.

A ce jour les logements sont soumis à la Réglementation Thermiques 2012 (RT2012). Afin de maîtriser la consommation électrique des nouveaux bâtiments.

2020  à marqué la naissance d'une nouvelle réglementation pour favoriser les bâtiments dits "à énergies positives". Les bâtiments produisent alors plus qu'ils ne consomment. Cette réglementation sera en vigueur au 1 er janvier 2022. La RT 2020 englobe la production d'énergie et l'empreinte environnementale des bâtiments. Les maisons seront alors autosuffisantes en énergie.

 

bien vivre chez soi

Les nouveautés intéressantes pour l'environnement et pour la qualité de vie dans les logements en réduisant les factures énergétiques :

 

- Une étude précise de l'emplacement et de l'orientation de la maison afin de profiter des apports solaires en hiver.

 

- Une excellente isolation du bâtiment avec de matériaux biosourcés (ouate de cellulose ou chanvre par ex.).

 

- Une ventilation très efficace avec une VMC double flux ou une pompe à chaleur.

 

- Recourir à des énergies renouvelables ou technologies de production d'énergique par la maison (panneau photovoltaïque, puits canadiens...)

 

- Installer des menuiseries de haute qualité (chauffantes et rafraîchissantes).

 

- Prévoir des systèmes de récupération des eaux de pluie.

 

- Limiter les consommations énergétiques des appareils ménagers.